lundi 3 janvier 2011

Le médiateur devrait-il évaluer les options des parties?

Jusqu'à quel point les médiateurs doivent-ils rester neutres? Un des mythes importants de la médiation est que le médiateur se doit d’être impartial par rapport aux options de solutions des parties. Pourtant, une recherche récente affirme que les médiateurs qui apprécient les options des parties sont plus efficaces que les médiateurs qui se limitent à la neutralité quant aux solutions.

En effet, dans cette étude, les médiateurs qui évaluent les options ont un taux de règlement de 79% alors que les médiateurs qui demeurent neutres affichent un taux de règlement de 29%.


De plus, la recherche a également mesuré l’importance pour le médiateur d’annoncer aux parties son intention d’évaluer les options de règlement. Les résultats sont surprenants : les médiateurs qui ont annoncé leur intention d’évaluer présentent un taux de règlement de 83% alors que ceux qui n’ont pas averti les parties (mais qui évaluent tout de même) affichent un taux de règlement comparable (80%).

Les résultats de cette recherche suggèrent que les médiateurs ne devraient pas craindre d’apprécier les options de solutions des parties, qu’ils aient averti ou non celles-ci de la possibilité d’une telle évaluation. Toutefois, les résultats de la recherche démontre que les médiateurs qui font pression sur les parties peuvent voir leur taux de règlement diminuer jusqu’à 11%!

La règle est donc simple : vous pouvez évaluer, mais sans faire pression sur les parties. Évidemment, la ligne entre les deux est parfois mince.

Source: Wall, J.A. et S. Chan-Serafin (2010) Do mediators walk their talk in civil cases? Conflict Resolution Quarterly, 28 (1), p. 3-21.

1 commentaire:

R.M. Médiateur et arbitre a dit…

C'est intéressant. Depuis le temps qu'on nous casse les oreilles avec la maxime que le médiateur ne devrait jamais donner son avis...